Le cognac se marie très bien avec l'alcool de riz chinois le jianjiu. Non pas dans le cadre d'une recette de cocktail, mais dans celui d'un jumelage administratif. La ville de cognac a en effet conclu cet été un jumelage avec la ville de Bozhou, située dans le nord-ouest de la Chine, réputée pour sa production de jianjiu, un alcool local, et de baijio, un autre alcool blanc de céréale. C'est la ville chinoise qui est à l'initiative de ce rapprochement. "Ils sont attirés par le cognac, qui est très consommé en Chine" explique Michel Gourinchas, le maire de Cognac. "Nous avons eu plusieurs propositions de jumelage, avec différentes villes en Chine. Cela a mis longtemps à se faire" poursuit-il. PERSPECTIVES ÉCONOMIQUESLes deux maires signent un mémorandum d’amitié à Cognac en novembre 2014. Michel Gourinchas se rend quelques mois plus tard à son tour à Bozhou, où il découvre les alcools de riz. "Même s’il n'y a que peu de rapport entre le cognac et ces alcools blancs distillés, les Chinois ont su nous raconter leur produit. L’histoire de leurs maisons de production, avec l’importance de leurs maîtres de chais, ressemble beaucoup à ce que l’on raconte nous-mêmes sur le cognac".Cognac espère que ce partenariat lui ouvrira des perspectives économiques (lire notre article Cognac : Une belle reprise des exportations).L'enjeu est aussi oenotouristique. "Pour l’instant, les Chinois connaissent Paris, Bordeaux et la Côte d’Azur. Or Atout France (l'agence de développement du tourisme en France) table sur 5 millions de touristes chinois en France d’ici 2020. Si un sur mille pouvait venir à Cognac, cela changerait complètement les choses" détaille l'élu. COGNAC JUMELÉ À SEPT VILLESLe maire s’amuse volontiers à prendre la casquette de "VRP du cognac". La ville de Cognac compte ainsi faire figurer la Chine parmi les autres pays jumelés, lors de la fête des 1000 ans de la ville (1016-2016) l'année prochaine.Même s’il encourage les partenariats commerciaux, M. Gourinchas rappelle qu’il n’a aucun pouvoir décisionnaire vis-à-vis des maisons charentaises. Une surprise pour les Chinois, qui l’ont contacté après le jumelage dans l'espoir d'obtenir des contrats commerciaux. "Là bas, les maisons de production sont privées, mais on voit bien qu’elles sont liées au parti politique".En outre, certaines maisons de cognac, comme Rémy Martin, ont subi ces dernières années un étiolement de leurs ventes en Chine. "La corruption est un problème", martèle le maire. Rémy Martin est en effet resté sur une offre haut-de-gamme, avec des produits chers qu’il est mal vu de posséder en Chine actuellement, à cause de la politique anti-corruption.Cognac est désormais jumelée à sept villes à travers le monde (Königswinter en Allemagne, Perth en Ecosse, Valdepeñas en Espagne, Denison au Texas USA, Tovuz en Azerbaidjan, Michalovceen en Slovaquie et Bozhou en Chine).

Quels vins découvrir en priorité ? Où se balader dans le vignoble ? Quelle est l'actualité du vin ?



Premium Wine, Cheap Wine, Special Wine, Changyu Wine - Changyu Pioneer,https://www.changyu-pioneer.com/